Comment les pirates informatiques volent-ils vos données ? (3 logiciels utilisés pour le hacking)

Les techniques de piratage informatique expliquées

Les avancées technologiques sont indéniables, mais malheureusement, le piratage informatique évolue au même rythme. En 2022, près de 4 Français sur 10 ont été victimes de hacking ! Si autrefois, le phishing était la méthode privilégiée des pirates pour accéder à des données confidentielles, aujourd’hui, de nombreuses autres techniques sont utilisées. Vous désirez comprendre le modus operandi de ces individus malveillants afin de mieux vous protéger ? Cet article vous éclaire sur les raisons et les méthodes d’action des pirates informatiques.

Méthodes de piratage informatique

Les différents profils de hackers

Les différents profils de hackers représentent une diversité fascinante dans le monde de la cybercriminalité. D’une part, les Black Hat Hackers sont les acteurs les plus connus, souvent associés à des intentions malveillantes. Leur objectif principal est d’exploiter les vulnérabilités des systèmes informatiques pour accéder à des données confidentielles, semant ainsi le chaos et cherchant à en tirer un bénéfice financier ou à causer des dommages. Ces individus peuvent être motivés par l’appât du gain, le désir de reconnaissance, la vengeance ou même l’ennui.

D’autre part, les White Hat Hackers représentent une contrepartie plus éthique dans le monde du hacking. Ces professionnels de la sécurité informatique utilisent leurs compétences pour identifier et corriger les failles de sécurité dans les systèmes, aidant ainsi les entreprises à renforcer leur protection contre les cyberattaques. Souvent employés par des organisations pour tester la fiabilité de leurs systèmes, les White Hat Hackers contribuent à réduire la vulnérabilité des infrastructures numériques et à garantir une expérience en ligne plus sûre pour tous.

Techniques de piratage courantes

Les techniques de piratage courantes représentent une menace persistante dans le paysage numérique actuel. 

Le phishing 

Le phishing demeure l’une des méthodes les plus utilisées par les cybercriminels. Cette approche implique l’envoi massif de courriels frauduleux ou de messages instantanés, incitant les utilisateurs à divulguer leurs informations personnelles telles que les identifiants de connexion, les mots de passe ou les informations financières en se faisant passer pour des entités légitimes. Les victimes sont souvent incitées à cliquer sur des liens malveillants qui dirigent vers des sites Web frauduleux où leurs données sont capturées.

Les rançongiciels

Les rançongiciels, ou ransomwares, constituent une autre menace majeure. Ces logiciels malveillants chiffrent les fichiers ou bloquent l’accès à tout le système de l’utilisateur, exigeant ensuite le paiement d’une rançon pour restaurer l’accès. Les attaques de ransomwares peuvent paralyser les entreprises et les particuliers, entraînant des pertes financières importantes et des perturbations opérationnelles.

L’injection SQL

L‘injection SQL est une technique utilisée pour exploiter les vulnérabilités des applications Web. Les pirates insèrent du code SQL malveillant dans les champs de saisie des sites Web, ce qui leur permet d’accéder et de manipuler la base de données sous-jacente. Cette méthode peut compromettre la confidentialité des données stockées et permettre aux attaquants de récupérer des informations sensibles.

Les programmes backdoors

Les programmes backdoors sont des portes dérobées installées par les pirates pour contourner les mesures de sécurité d’un système informatique. Ces portes dérobées fournissent un accès non autorisé, permettant aux pirates d’entrer et de sortir du système à leur guise, souvent sans être détectés. Ils peuvent être utilisés pour voler des données, espionner les activités des utilisateurs ou même causer des dommages irréparables aux systèmes informatiques.

Attaques par force brute

Enfin, les attaques par force brute consistent à essayer de deviner les identifiants de connexion en utilisant différentes combinaisons de mots de passe jusqu’à ce que la bonne soit trouvée. Les pirates utilisent des programmes automatisés pour générer et tester des milliers, voire des millions de combinaisons de mots de passe en un temps très court. Cette méthode est souvent utilisée pour compromettre les comptes en ligne, les serveurs et d’autres systèmes protégés par des mots de passe faibles ou par défaut.

Les outils préférés des hackers

Redline Information Stealer

Le premier de ces outils est le Redline Information Stealer. Ce logiciel, bien que payant, est largement utilisé en raison de sa facilité d’utilisation. Il permet aux pirates de récupérer illégalement tous les mots de passe stockés sur un système informatique ciblé. Redline s’intègre souvent à des messages malveillants et se déploie automatiquement lorsqu’ils sont ouverts par les destinataires, analysant ensuite les données pour extraire les mots de passe et autres informations sensibles.

Hashcat

Hashcat est un autre outil très populaire parmi les hackers. Similaire à Redline mais avec une fonctionnalité distincte, Hashcat se concentre sur la recherche et la décryptage des empreintes cryptographiques des mots de passe. En analysant ces empreintes, Hashcat peut identifier les mots de passe correspondants, permettant ainsi aux pirates d’accéder à des comptes et des systèmes protégés par des mots de passe.

Openbullet

Openbullet est un logiciel utilisé pour le « credential stuffing« . Cela signifie qu’il utilise les identifiants personnels trouvés pour un site Web sur tous les autres sites possibles. Openbullet est gratuit et très accessible, ce qui en fait un choix populaire parmi les pirates. Il permet de maximiser l’exploitation des données collectées en les utilisant sur diverses plateformes en ligne, amplifiant ainsi les risques de compromission des comptes et des informations sensibles. Ces outils représentent une menace sérieuse pour la sécurité en ligne et soulignent l’importance de renforcer les mesures de protection des données et des identifiants d’accès.

Prévention et Protection

Pour éviter d’être victime d’un piratage, adoptez des réflexes simples : évitez les liens suspects, utilisez des mots de passe complexes et différents pour chaque compte, faites des sauvegardes régulières de vos données et restez vigilants face aux menaces potentielles.

En cas d’attaque, réagissez rapidement : contactez votre fournisseur d’accès Internet, changez vos mots de passe et sécurisez vos données personnelles.

Les pirates informatiques représentent un danger pour les particuliers et les entreprises, pouvant compromettre la confidentialité des données et causer des pertes financières importantes. Il est donc essentiel de prendre au sérieux la menace et de mettre en place des mesures de sécurité efficaces.

Recommended For You

About the Author: Alex Bruno

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *