Kinéis: une constellation de nanosatellites pour une alerte rapide en cas de catastrophes naturelles

La société basée à Toulouse, Kinéis, prévoit de déployer en juin 2024 une constellation de 25 nanosatellites, facilitant notamment l’analyse des données recueillies par les capteurs installés dans les forêts ou à proximité des cours d’eau.

Anticipation des phénomènes naturels dévastateurs : une innovation française révolutionnaire

Cette avancée vise à améliorer la surveillance et la gestion des catastrophes naturelles, telles que les inondations et les incendies de forêt, en permettant une détection précoce.

Fonctionnement des nanosatellites pour une détection rapide

La constellation de nanosatellites de Kinéis s’inspire du système relativement simple des balises Argos. L’idée est de fixer un capteur sur un objet, qu’il s’agisse d’un bateau, d’un animal ou même d’un arbre, et d’envoyer régulièrement les informations collectées à un utilisateur via la communication satellite. Grâce à ces nouveaux satellites, l’entreprise pourra recueillir des données de n’importe quel objet, n’importe où sur Terre, en un laps de temps allant de dix à quinze minutes maximum.

Illustration d’une utilisation concrète : détection des incendies de forêt

En installant des capteurs le long des cours d’eau, la nouvelle constellation entièrement française permettra de surveiller l’évolution des niveaux d’eau, détectant rapidement toute anomalie susceptible de provoquer des inondations. De même, grâce à ces capteurs situés dans les forêts, il sera possible de mesurer une augmentation des niveaux de CO2, servant d’indicateur d’un risque potentiel d’incendie de forêt. Selon Alexandre Tisserant, PDG de Kinéis, il est à noter que « le capteur pèse environ une centaine de grammes et coûte pas plus d’une centaine d’euros ; ensuite, il suffit de quelques euros par mois pour la connectivité ».

Diverses applications possibles pour les nanosatellites

Suivi des animaux sauvages : les nanosatellites permettront de suivre et étudier les mouvements des animaux sauvages, contribuant ainsi à la préservation de leurs habitats et à l’amélioration des efforts de conservation.

Surveillance des navires de pêche : grâce à ces nanosatellites, il sera possible de surveiller et localiser les bateaux de pêche en temps réel, améliorant ainsi la gestion durable des ressources marines.

Traçabilité des conteneurs : le suivi en temps réel des conteneurs permettra d’améliorer les chaînes logistiques et de faciliter la gestion du commerce mondial.

Sécurité alimentaire : les capteurs installés dans les champs agricoles pourront détecter les changements climatiques ou les parasites, contribuant à une meilleure gestion des cultures et à la sécurité alimentaire.

Un projet soutenu financièrement par des acteurs clés

En 2020, Kinéis a réussi à lever 100 000 euros pour le développement, la construction et le lancement de sa constellation de nanosatellites. L’entreprise vise à dépasser les 20 millions d’euros de chiffre d’affaires d’ici 2026 et à atteindre plusieurs centaines de millions d’euros au cours des huit années suivantes, la durée de vie prévue de cette constellation. Les nanosatellites, étant plus petits et moins coûteux que les satellites conventionnels, permettent aux petites entreprises comme Kinéis de mener des projets novateurs sans nécessiter de budgets gigantesques. La France est aujourd’hui reconnue comme un acteur clé dans le développement de cette nouvelle génération de satellites.

Un jalon significatif pour l’Internet des objets et la gestion des catastrophes naturelles

L’avènement des nanosatellites constitue une étape cruciale pour l’Internet des objets, offrant la possibilité à de nombreuses entreprises de connecter leurs dispositifs et capteurs à l’échelle mondiale. Cela revêt une importance particulière dans le contexte de la surveillance et de la gestion des catastrophes naturelles telles que les incendies de forêt et les inondations.

Dès mars 2024, grâce aux nanosatellites déployés par Kinéis, il sera possible de détecter de manière précise les risques liés aux catastrophes naturelles et de transmettre rapidement des alertes aux autorités compétentes. Il s’agit d’une avancée majeure vers la préservation de notre environnement et la protection des populations.

Recommended For You

About the Author: Alex Bruno

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *