Pourquoi recycler les déchets électroniques ?

Les déchets sont un sujet brûlant, mais ce n’est certainement pas un sujet nouveau. L’étude SOTI « Reduce, Reuse, Rethink : From a Reject Mentality to Technological Sustainability » se penche sur le recyclage des appareils mobiles et électroniques.

Des déchets électroniques inutiles

Trop d’appareils mobiles sont jetés alors qu’ils fonctionnent encore bien. Notre étude montre que 55 % des appareils électroniques sont jetés inutilement. Ce chiffre s’élève à 60 % pour les ordinateurs robustes, 65 % pour les tablettes et 69 % pour les smartphones.

De plus, ce remplacement est souvent planifié. Dans 52% des cas, les appareils sont mis au rebut à une date prédéterminée plutôt que lorsqu’ils ne fonctionnent plus. En d’autres termes, les entreprises planifient l’obsolescence de leurs appareils mobiles, créant ainsi des coûts supplémentaires évitables.

En effet, il est plus facile pour les DSI et les directeurs financiers de supposer que les appareils cesseront de fonctionner ou deviendront obsolètes plus tôt que prévu. Par conséquent, il est plus rapide et plus pratique de les remplacer que de prolonger leur durée de vie, de les recycler ou de les réutiliser. Si le remplacement d’un seul téléphone est insignifiant, celui de milliers ou de millions d’appareils a un effet considérable sur le budget de l’entreprise et sur l’environnement.

Trouver un équilibre entre productivité et durabilité

En moyenne, les entreprises remplacent leurs smartphones tous les 2,42 ans. D’ici 2025, ce chiffre devrait tomber à 2,28 ans. Et dans 45 % des cas, les téléphones sont remplacés uniquement parce qu’un modèle plus récent est disponible.

Auparavant, les entreprises cherchaient à prolonger autant que possible la durée de vie des gadgets électriques. Aujourd’hui, il est plus important d’acheter le modèle le plus récent dès qu’il est disponible. Mais cela pose quelques problèmes. Un nouvel appareil augmente-t-il toujours la productivité de l’utilisateur ? Si oui, le coût d’achat supplémentaire compense-t-il l’augmentation de la productivité ? Ce choix est-il conforme à l’informatique verte ?

Le défi pour les entreprises est de trouver un équilibre entre productivité et durabilité sans se précipiter à jeter les appareils pour avoir le dernier cri.

La durabilité est un état d’esprit.

La première étape de la réduction des déchets électroniques consiste pour les entreprises à reconsidérer la façon dont elles utilisent la technologie. Par exemple, une entreprise peut penser que la batterie d’un gadget doit être changée et que l’appareil doit donc être jeté.

Bien sûr, c’est facile à faire. Mais ce n’est ni économique ni écologique. Les problèmes de batterie sont fréquents chez les utilisateurs de dispositifs mobiles d’entreprise. Dans près de 80 % des entreprises, la batterie se vide pendant la pause déjeuner, et lorsque cela se produit, les employés perdent en moyenne 50 minutes de productivité. Maintenir les batteries en bonne santé et les appareils en ligne est une priorité absolue, mais la solution ne consiste pas toujours à remplacer l’appareil. Un outil de diagnostic intelligent permet de surveiller facilement la santé d’un appareil, ce qui réduit les temps d’arrêt tout en augmentant la productivité et le retour sur investissement (ROI).

Ces technologies permettent aux entreprises d’inspecter toutes les batteries et de ne remplacer que celles qui sont nécessaires, tout en faisant preuve de conscience écologique. Les entreprises peuvent repenser leur gestion des appareils électroniques et le recyclage des appareils mobiles en fonction de données particulières et précises.

L’introduction de stratégies de gestion de la mobilité d’entreprise (EMM) offre la possibilité de préserver, entretenir, diagnostiquer, sécuriser et réparer les appareils existants. Grâce à cette stratégie, les entreprises peuvent accroître leur culture numérique et la durée de vie de leurs appareils mobiles tout en contribuant à la protection de l’environnement.

Les entreprises ont des objectifs économiques, environnementaux et de productivité. Aujourd’hui, certaines pratiques de gestion des appareils mobiles ne servent ni les objectifs économiques ni les objectifs environnementaux de l’entreprise et de la planète. Une meilleure gestion du parc d’appareils mobiles devrait permettre aux entreprises d’atteindre simultanément leurs objectifs de durabilité et de performance économique.

Recommended For You

About the Author: Actudigital

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *