Raspberry Pi 5 offre une performance accrue de deux à trois fois et présente des interfaces plus modernes

La Fondation Raspberry a récemment dévoilé la cinquième itération de son célèbre Raspberry Pi. Cette nouvelle version du micro-ordinateur, qui est à la base de nombreux projets, promet d’être jusqu’à trois fois plus performante que sa précédente incarnation, tout en intégrant des interfaces plus rapides. Elle sera mise en vente à partir de 69 € à la fin du mois d’octobre.

Quatre ans après la sortie du Raspberry Pi 4, dont le cycle de vie a été marqué par plusieurs interruptions dues à la pénurie de semi-conducteurs, la Fondation Raspberry vient de présenter son dernier-né, le Raspberry Pi 5. Ce micro-ordinateur conserve sa forme de carte de crédit, mais présente une réorganisation des ports, avec notamment le retour du port Ethernet à son emplacement d’origine. En conséquence, un nouveau boîtier sera requis pour accueillir ce cinquième modèle de la Fondation Raspberry.

Le SoC embarqué dans le nouveau Raspberry Pi 5 offre une amélioration significative des performances.

Il passe du Broadcom BCM2711, gravé en 28 nm, au BCM2712, gravé en 16 nm. Ce nouveau SoC est équipé de quatre cœurs Cortex A76 cadencés à 2,4 GHz, tandis que le Raspberry Pi 4 disposait de quatre cœurs A72 à 1,8 GHz. La partie GPU connaît également une mise à jour avec l’adoption du VideoCore VII (VC7) fonctionnant à 800 MHz, et une prise en charge de Vulkan 1.2 et d’OpenGL ES 3.1. Jusqu’à présent, la gestion de la plupart des entrées-sorties était prise en charge par le SoC lui-même, mais désormais, il est accompagné d’une puce développée par la Fondation Raspberry : le Raspberry Pi RP1, fabriqué en 40 nm chez TSMC.

 

Le RP1 apporte des améliorations significatives du côté des interfaces. Ainsi, le Raspberry Pi 5 est désormais doté d’une ligne PCI Express 2.0 qui permet la connexion de SSD via un hat M.2 (une carte additionnelle qui se branche sur la connectique GPIO à 40 broches). Il prend également en charge deux émetteurs-récepteurs MIPI 1,5 Gb/s à quatre voies, ce qui permet de connecter jusqu’à deux caméras ou écrans. De plus, le port micro SD, désormais conforme à la norme SDR104 (104 Mo/s) au lieu de SDR50, est complété par deux ports USB 3.0 offrant des débits de 5 Gb/s, capables de maintenir simultanément leurs performances.

Cependant, pour exploiter pleinement les performances du Raspberry Pi 5, une ventilation du SoC sera indispensable. La Fondation a prévu un hat (module additionnel) équipé d’un système de ventilation annoncé comme discret, qui se branche via une prise PWM. Il est à noter que l’alimentation requise passe désormais de 15 à 25 watts via la prise USB-C, qui bénéficie également de la compatibilité Power Delivery.

Le Raspberry Pi 5 est désormais équipé d’un bouton de mise en marche

Le bouton de marche est intégré directement sur le PCB, qui peut être actionné depuis l’extérieur du boîtier. De plus, le Raspberry Pi 5 est désormais doté d’une horloge interne RTC alimentée par une pile. En ce qui concerne la connectique, on trouve deux sorties micro HDMI (compatible 4K60Hz avec prise en charge HDR), deux ports USB 3.0, deux ports USB 2.0, un port micro SD et un port Ethernet compatible Gigabit. La partie sans fil demeure inchangée, avec le Wi-Fi 5 et le Bluetooth 5.0.

Cependant, avec des configurations de mémoire vive réduites à 4 et 8 Go (au lieu de 1, 2, 4 et 8 Go précédemment), le prix d’entrée pour le Raspberry Pi 5 n’est pas négligeable. La version avec 4 Go de RAM coûtera environ 70 €, tandis que celle avec 8 Go de RAM sera légèrement plus chère, dépassant les 90 €. Sa disponibilité est prévue pour la fin du mois d’octobre.

Recommandés Pour Vous

A propos de l'Auteur: Alex Bruno

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *