Smartphone reconditionné : nos conseils pour bien le choisir

0
333
Smartphone reconditionné : nos conseils pour bien choisir

Leur publicité est omniprésente, et des reconditionneurs comme Backmarket ou Certideal sollicitent de façon spectaculaire l’argent en 2022. Les Français qui souhaitent faire des économies et protéger l’environnement sont désormais séduits par leurs offres : l’achat de téléphones portables déjà utilisés mais remis à neuf. Selon l’institut de sondage IFOP, cette forme de transaction représentait environ 10% des achats de mobiles en France en 2017, mais il est probable qu’elle ait augmenté depuis.

Un smartphone reconditionné est un téléphone d’occasion qui a été inspecté et, si nécessaire, réparé avant d’être revendu. Sa mémoire a été effacée, et il a été déverrouillé afin de pouvoir fonctionner sur n’importe quel réseau téléphonique.

Comme les fabricants de smartphones n’ont pas sorti beaucoup de nouveautés ces dernières années, ces modèles de deux à trois ans peuvent constituer un choix intéressant, à condition de parvenir à être plus malin que les vendeurs. Nous avons passé en revue une douzaine de remises à neuf, et voici ce que vous devez savoir.

Les prix sont-ils attractifs ?

Ils sont souvent de 5 à 20 % plus élevés que les prix standard des appareils d’occasion. À l’heure où nous écrivons ces lignes, l’iPhone 7 peut être obtenu à partir de 90 à 110 euros sur le site Leboncoin, mais pas à moins de 140 euros chez les reconditionneurs. Le Samsung S10 est disponible à 278 euros d’occasion contre 300 euros chez Recommerce, BackMarket, Yes-Yes et d’autres détaillants.

Cette prime semble justifiée si le reconditionneur fait du bon travail et assure une garantie minimale de six mois, comme l’exige la loi, grâce à un service après-vente de qualité. L’achat d’un téléphone remis à neuf est plus rassurant que celui d’un téléphone d’occasion, car le paiement est sûr et la livraison est généralement gratuite.

La différence de prix entre les smartphones neufs et les smartphones reconditionnés fluctue considérablement selon les modèles, et se situe souvent en dessous de 20%. Dans cette situation, vous pouvez choisir d’acheter du neuf pour bénéficier d’une meilleure batterie, d’une étanchéité assurée, de composants et d’accessoires d’origine, etc.

D’un autre côté, vous devriez examiner les prix actuels des mêmes modèles de smartphones qui peuvent être achetés neufs. Certains modèles récemment sortis peuvent encore être obtenus à des coûts moins élevés que lors de leur sortie initiale. Toutefois, de nombreux reconditionneurs indiquent le prix de lancement à côté du prix reconditionné qu’ils fournissent de manière peu fiable : cette comparaison n’est pas toujours valable.

Existe-t-il un large choix ?

La majorité des reconditionneurs se focalisent sur deux grandes marques, Samsung et Apple, et proposent leurs modèles les plus demandés, dont la commercialisation remonte à au moins un an. Cependant, vous ne trouverez pas toujours la couleur ou la capacité de stockage que vous souhaitez. C’est pourquoi de nombreux reconditionneurs vous proposent de laisser votre adresse e-mail pour être prévenu en cas de disponibilité.

Pour bénéficier d’un choix plus large, il faudra se rendre sur des places de marché comme Neracomputers (Roumanie) ou Youbuy (Chine), qui proposent sur leurs étagères virtuelles des smartphones reconditionnés par des centaines d’entreprises du monde entier moyennant une commission. Vous pouvez y trouver de nombreuses autres marques et notamment des fabricants chinois connus pour leur bon rapport qualité-prix. Ces places de marché proposent également des smartphones plus récents, lancés il y a quelques mois seulement.

Dans quel état se trouvent ces téléphones ?

Cela varie beaucoup, et vous devriez garder un œil sur ce point. La plupart des détaillants proposent trois « qualités esthétiques » parmi lesquelles choisir. La première, la plus chère, est presque comme neuve, même s’il peut y avoir quelques petites rayures discrètes sur l’écran et le boîtier.

La deuxième classe risque cette fois de compter quelques rayures évidentes, de même que de modestes imperfections. La troisième classe comprend des téléphones portables plus endommagés, dont les coins peuvent être cabossés ou la peinture écaillée. Mais même ces téléphones devraient fonctionner parfaitement : seule leur apparence est fondamentalement affectée.

Toutefois, lorsque les parties d’un smartphone nécessitent une remise en état – par exemple, l’écran ou le haut-parleur – il arrive que certains repreneurs remplacent les pièces cassées par d’autres, de qualité inférieure, en raison du coût ou du manque d’expertise.

Trouver des pièces de haute qualité est un véritable défi, en particulier dans le cas des appareils Apple, étant donné que la société ne vend pas ses propres pièces aux reconditionneurs. Dans la mesure où ces derniers n’utilisent pas les mêmes termes ou normes, nous vous recommandons de bien vous renseigner sur la terminologie utilisée.

D’où viennent-ils ?

Les sources d’approvisionnement sont diverses : certains téléphones portables ont été déballés et immédiatement retournés au vendeur en raison d’un défaut ou simplement parce que le client a changé d’avis. De grandes quantités de téléphones portables sont également achetées auprès d’assureurs ou d’entreprises qui se débarrassent d’un modèle devenu obsolète.

Certains sont récupérés chez des opérateurs français ou étrangers qui reprennent les vieux appareils de leurs clients. Dans ce contexte, il faut faire attention aux téléphones provenant de pays hors de l’Union européenne : ils peuvent en effet avoir des problèmes de compatibilité avec les réseaux téléphoniques français. Les repreneurs les moins aguerris peuvent tomber dans un piège.

L’emballage et les accessoires sont-ils inclus ?

Le boîtier originel du smartphone est certes rarement compris, mais les principaux accessoires, écouteurs, chargeur et câble y sont souvent présents, quoique dans une version inférieure à l’original.

L’Apple Refurbishment Store officiel est une exception à cet égard : il fournit des iPhones dans leur emballage d’origine, difficile à distinguer des produits neufs, avec leurs accessoires Apple et une batterie neuve. Nous ne suggérons ce commerce que pour un cadeau. Les prix indiqués sur cette page officielle d’Apple sont facilement 20 % plus élevés que ceux de la concurrence, et pourtant ils sont encore 10 à 20 % moins chers que les produits neufs.

La batterie est-elle en excellent état de marche ?

Ce n’est pas toujours le cas, et c’est le plus gros problème des appareils reconditionnés. Les batteries se dégradent avec l’âge, perdant environ 10 % de leur capacité chaque année. Dans un comparatif de téléphones portables reconditionnés publié en 2019, le magazine Que Choisir a découvert que leurs batteries s’étaient dégradées de 20 à 40 % dans certains cas. Or, le coût typique du remplacement de cet élément est d’une soixantaine d’euros.

De nombreux ateliers de réparation traitent le problème des batteries avec légèreté et n’informent pas les consommateurs de l’état de ce composant important. Mieux vaut s’adresser à un revendeur qui indique clairement que la batterie a été contrôlée et garantit que sa capacité est d’au moins 80 % de celle d’origine, sinon qu’elle a été remplacée comme neuve, comme l’annoncent des sites web tels que Smaaart, Yes-Yes, Certideal, Cadoz ou SoRenewed.

Malheureusement, les tests de Que Choisir suggèrent que de nombreux reconditionneurs ne respectent pas leurs engagements en la matière.

S’agit-il vraiment d’un achat écologique ?

Il est fort probable que oui. Des études financées par les reconditionneurs Smaaart et Recommerce montrent que l’empreinte carbone de la fabrication d’un nouveau smartphone est quatre à cinq fois supérieure à celle du reconditionnement d’un téléphone d’occasion, tout comme la consommation de matières premières.

Reste cependant à savoir si un tel système de re-commercialisation peut être généralisé. A priori, ce rapprochement n’est pas impossible : à en croire une étude d’OpinionWay, environ trente millions de smartphones fonctionnels sommeilleraient au fond de nos tiroirs, un trésor qui s’agrandit sans cesse. Mais Kantar précise que les Français gardent souvent leur téléphone exprès, pour l’utiliser en cas de problème, ou par peur que leurs données soient volées. Puiser dans ce trésor devient de plus en plus coûteux pour les reconditionneurs.

Lequel choisir ?

Après toutes ces informations, nous vous donnerons les conseils suivants :

Si vous souhaitez bénéficier de prix plus avantageux et d’un choix plus large lors de votre quête d’un smartphone reconditionné, et que vous acceptez de courir un certain risque, privilégiez une place de marché virtuelle.

Backmarket est un service beaucoup plus clair et complet qui surveille de plus près les marchands représentés sur ses étagères virtuelles en vérifiant leur capacité à s’exprimer en français, en mesurant le temps de réponse de leur service clientèle, en contrôlant le transport gratuit des produits cassés, en déterminant le taux de satisfaction des clients, etc. Néanmoins, cette plateforme héberge un grand nombre de marchands – plus d’un millier – et la plupart d’entre eux sont situés à l’étranger. C’est un choix moins sûr, moins écologique et moins civique que celui que nous décrivons ci-dessous.

Si vous souhaitez faire l’achat le plus écologique, nous vous recommandons Smaaart, le re-manufacturier français qui travaille probablement avec le cycle le plus court : La plupart des téléphones collectés proviennent d’opérateurs français, sont remanufacturés dans une usine en France et renvoyés aux consommateurs français. Attention, tous les produits ne sont pas en stock et les prix sont dans la fourchette haute.

Pour prévenir les ennuis provoqués par une batterie usée, privilégiez Certideal, qui donne en option la possibilité de changer la batterie que vous choisissez pour 25 euros. La société assure le reconditionnement de ses produits en France, mais se fournit auprès d’autres pays. Ses prix restent cependant très proches de ceux des iPhones mais sont plus élevés que ceux de Samsung. Pour les téléphones sud-coréens, on vous conseille de vous adresser à Cadaoz, une entreprise qui promet de reconditionner ses produits en France mais qui ne nous permet pas de choisir une nouvelle batterie.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici