Test de l’Apple Vision Pro : un produit prometteur mais incomplet!

Avec le lancement du Vision Pro, Apple explore un tout nouveau secteur, celui de l’informatique spatiale. Après plusieurs semaines d’utilisation, nous avons pu essayer ce casque et partagerons ici notre avis complet.

Enthousiasme pour l’innovation

L’Apple Vision Pro suscite l’enthousiasme avec son incursion audacieuse dans un tout nouveau domaine, marquant ainsi l’introduction d’une catégorie de produits inédite chez Apple. Ce casque ultra haut de gamme, dont le prix le place hors de la portée de nombreux utilisateurs, offre une opportunité rare pour les testeurs. Actuellement non commercialisé en France, son essai revêt une importance particulière.

Mise à l’épreuve des promesses

Apple promet que le Vision Pro peut remplacer à la fois un MacBook pour le travail et un téléviseur pour les loisirs, tout en intégrant des fonctionnalités de réalité augmentée avec des jeux et applications. Cette partie du test vise à évaluer la validité de ces affirmations. En guise de contexte, le testeur a une expérience préalable avec des dispositifs tels que le PlayStation VR 2 et le casque Meta Quest, ainsi qu’avec divers casques de réalité virtuelle, fournissant des bases de comparaison avec la proposition d’Apple.

Fiche technique

Modèle Apple Vision Pro
Définition 3660 x 3200 pixels
Fréquence d’affichage 100 Hz
Système d’exploitation visionOS
Standalone Oui
Poids 600 g
Apparence Metal
Suivi de la position dans l’espace Oui
Compatibilité avec des manettes Non

Design fascinant

L’Apple Vision Pro séduit par son design exceptionnel, véritable bijou technologique. La miniaturisation réalisée par Apple est remarquable, réunissant une puissante puce Apple M2, une puce Apple R1, huit caméras externes, quatre caméras internes (pour le suivi des yeux) et d’autres composants tels que les haut-parleurs et la ventilation dans une visière. Bien que l’objet puisse sembler imposant par rapport à l’idée de simples lunettes, il témoigne du niveau avancé de technologie déployé pour sa création. Au-delà du confort, cette section se penchera sur la qualité de fabrication de l’appareil.

Un concentré de détails ingénieux

Sous une apparence générale épurée, l’Apple Vision Pro regorge de détails astucieux. Les deux boutons sur le dessus, le bouton classique à gauche, et la couronne à droite, empruntée à l’Apple Watch, ajoutent à la praticité. Les haut-parleurs positionnés au niveau de chaque oreille, la molette à l’arrière pour régler la sangle, tous ces éléments témoignent du savoir-faire d’Apple acquis au fil des années. La sangle, héritée de l’Apple Watch Ultra, et les capteurs photo empruntés aux iPhone illustrent la cohérence dans l’évolution de la marque.

Un bémol dans l’harmonie

Malgré notre enthousiasme pour le design du casque, un point discutable est la présence disgracieuse de sa batterie externe. Apple a fait le choix inhabituel de créer une batterie de poche dédiée plutôt que de l’intégrer à l’arrière du crâne, comme c’est le cas chez ses concurrents.

Confort en question

Batterie externe : un compromis astucieux

Malgré son apparence disgracieuse, la batterie externe du Vision Pro s’avère être une idée judicieuse d’Apple. Dans la pratique, elle est rapidement oubliée une fois glissée dans la poche, avec le câble se situant près du corps et ne gênant guère. Comparativement aux casques de réalité virtuelle filaires tels que le PS VR2, l’inconvénient est minime. Bien que la batterie puisse être jugée peu esthétique, Apple a privilégié l’aspect pratique, un choix louable.

Cependant, malgré le design élégant et compact du Vision Pro, notre enthousiasme est tempéré lorsqu’il s’agit du confort. Comme de nombreux autres médias, nous notons un poids excessif pour ce casque de première génération, avec ses 600 à 650 grammes qui se font sentir rapidement sur le nez, en particulier avec la sangle d’origine. Bien qu’Apple propose une alternative avec une sangle traversant le crâne, offrant un certain confort supplémentaire, cela ne résout pas entièrement le problème. Le choix de matériaux lourds tels que le métal et le verre contraste avec celui de certains concurrents qui privilégient des plastiques plus légers et agréables à porter.

visionOS – les débuts d’un nouveau système d’exploitation

L’Apple Vision Pro est propulsé par le tout nouveau système d’exploitation d’Apple : visionOS. Basé principalement sur iOS et iPadOS, visionOS s’inspire largement de ces derniers, au point que les applications et les sites le reconnaissent comme un iPad Pro de 3e génération. Nous avons eu l’occasion de tester le Vision Pro avec les versions 1.0 et 1.1 de visionOS. Cependant, notre expérience révèle que ce système, bien que prometteur, présente des lacunes importantes à ce stade.

Un retour à l’essentiel

Apple a opté pour une approche minimaliste avec visionOS, reprenant les codes de son prédécesseur iPadOS. Toutefois, le système actuel manque de nombreuses fonctionnalités et applications. L’App Store est bien présent, mais il ne propose que deux catégories d’applications : les applications natives spécifiques à visionOS (actuellement rares) et les applications « compatibles » provenant de l’iPad. Pour ces dernières, le téléchargement doit être autorisé par le développeur, ce qui exclut certaines applications de divertissement populaires telles que YouTube et Twitch, nécessitant ainsi de passer par une version web et le navigateur Safari.

Navigation simple et intuitive

La navigation sur l’Apple Vision Pro est conviviale avec des commandes limitées. La sélection se fait en regardant un élément et le pincement valide une option. Revenir au menu principal se fait par un appui sur la couronne, qui gère également le volume et le niveau d’immersion. La couronne permet le maintien de la sélection pour déplacer ou redimensionner. Le suivi du regard est performant, et la reconnaissance du pincement est bluffante avec un large champ de vision. Seul point faible : l’accès au centre de contrôle est délicat, nécessitant de regarder vers le haut avec un petit bouton peu pratique. Ce détail pourrait être amélioré dans les futures versions de visionOS.

Avatar 3D pour les vidéos conférences

Les discussions vidéo, que ce soit dans un contexte professionnel ou personnel, sont devenues monnaie courante, surtout depuis la pandémie de Covid. Cependant, avec un casque sur la tête, participer à ces réunions n’est pas toujours pratique. C’est pourquoi Apple propose une solution originale : la création d’un avatar 3D réaliste. Bien différent des memoji, cette fonction est encore en version bêta, suggérant que la qualité du rendu n’est pas encore totalement maîtrisée.

Comment créer votre avatar 3D ?

Pour créer votre avatar 3D, vous lancez un assistant dédié et retirez le casque. Les caméras frontales sont alors utilisées pour modéliser votre visage en 3D, avec des instructions orales et visuelles sur l’écran externe. En suivant des étapes similaires à la configuration de FaceID, vous inclinez votre visage dans différentes directions, permettant au Vision Pro de capturer vos expressions telles que les yeux fermés, le sourire avec ou sans les dents, et même en montrant les dents.

Une fois votre avatar créé, vous pouvez l’utiliser dans toutes les applications habituellement liées à la caméra selfie, comme Microsoft Teams, Google Meet, Zoom, ou bien sûr, Apple FaceTime.

Première version avec des problèmes

Bien que la mise à jour vers visionOS 1.1 ait amélioré la stabilité, des bugs et des crashes persistants demeurent. Des redémarrages forcés et des fermetures d’applications ont été nécessaires. Le mode « démo » est particulièrement sujet aux plantages. Malgré le statut initial de visionOS, construit sur iPadOS, le lancement d’un casque à un prix élevé avec un système aussi défaillant est problématique.

De plus, l’appareil photo intégré du Vision Pro refuse de filmer en basse luminosité, une restriction imposée par Apple. Cela soulève des préoccupations sur l’accès restreint à une fonctionnalité cruciale pour un casque coûtant 3500 dollars.

Fonctions manquantes

En plus des bugs, visionOS présente des lacunes majeures. L’incapacité de déverrouiller l’iPhone par biométrie depuis le Vision Pro et l’absence d’un mode miroir pour l’écran de l’iPhone sont des limitations notables. La réorganisation de l’écran d’accueil est également impossible, ce qui pourrait devenir problématique avec l’ajout d’applications.

La gestion des applications, avec la distinction entre les « compatibles » et les applications natives, ajoute une complexité inutile. De plus, le manque de personnalisation de l’écran d’accueil est un point à améliorer.

La compatibilité Bluetooth est limitée, n’acceptant que les trackpads d’Apple pour les souris et restreignant les casques à AirPods, excluant d’autres marques. Ces restrictions peuvent frustrer les utilisateurs ayant des préférences différentes pour leurs accessoires.

Écran externe et interaction visuelle

Apple a intégré un écran externe à la visière du casque, créant une illusion de regard faux visible par les personnes autour grâce à des effets stéréoscopiques. Cependant, cette fonction est perçue comme étrange par les interlocuteurs. L’écran sert également à avertir discrètement les personnes lorsque la caméra est activée pour respecter leur vie privée, bien que l’avertissement puisse être peu clair. En outre, l’écran affiche des icônes et des messages, tels que le logo d’Apple au démarrage ou une barre de progression lors des mises à jour de visionOS.

Performances

L’Apple Vision Pro, équipé de la puce Apple M2, offre des performances solides avec un score de 2442 points en monocœur et 8129 points en multicœurs sur Geekbench 6. Au niveau du GPU, le Vision Pro atteint un score de 39 367 points, rivalisant avec l’iPad Pro de 3e génération doté de la puce Apple M1.

En utilisation quotidienne, le Vision Pro ne montre aucun ralentissement, assurant une expérience fluide en réalité virtuelle. Bien qu’il ne soit pas encore adapté aux tâches lourdes, comme le montage vidéo ou la retouche photo, il excelle dans la visualisation de films, les expériences vidéoludiques et l’utilisation de Safari.

Autonomie

En termes d’autonomie, Apple ne promet pas grand-chose pour l’Apple Vision Pro, mentionnant deux heures d’utilisation mixte. En pratique, nous avons observé une autonomie moyenne de trois heures, ce qui est satisfaisant. La possibilité d’utiliser le casque pendant la charge, facilitée par sa batterie externe, rend l’expérience pratique. Le chargement s’effectue via un port USB-C, avec un câble de 1,5 m et un chargeur de 30 W inclus. Bien que l’autonomie actuelle ne remplace pas un MacBook pour une journée entière, le casque convient parfaitement à un usage sédentaire, avec la flexibilité occasionnelle de s’éloigner du chargeur.

Utilisations quotidiennes avec l’Apple Vision Pro

L’Apple Vision Pro offre une expérience impressionnante, notamment grâce à la reconnaissance gestuelle, au suivi du regard et aux caméras extérieures qui permettent de percevoir l’environnement réel tout en portant le casque.

  • Polyvalence quotidienne : le casque permet d’effectuer des tâches quotidiennes sans le retirer, offrant une expérience pratique pour les activités domestiques et le multitâche.
  • Remplacement du MacBook : en tentant de remplacer un MacBook, les limites logicielles se font sentir en raison de la base iPadOS, entrainant des lacunes d’applications et une expérience moins confortable.
  • Remplacement du Téléviseur : Bien que l’Apple Vision Pro puisse remplacer un téléviseur avec des écrans de haute qualité et une expérience immersive, l’absence d’applications de streaming populaires peut être un inconvénient.
  • Jeux : les jeux sont principalement limités aux titres Apple Arcade en 2D, avec des options de jeu en streaming. L’absence de compatibilité avec les jeux VR et certaines manettes limite les possibilités de jeu immersif.

L’utilité de l’Apple Vision Pro dépend des besoins individuels, mais certaines limitations logicielles actuelles peuvent influencer l’expérience globale.

Limitations Hardware de l’Apple Vision Pro

Malgré ses performances, la première génération de l’Apple Vision Pro présente quelques lacunes matérielles qui méritent d’être adressées dans les versions futures :

  • Poids : le casque est actuellement lourd, et on espère qu’Apple travaillera à le rendre plus léger dans les générations futures.
  • Qualité des appareils photo : les améliorations de la qualité des appareils photo sont nécessaires pour améliorer le rendu en passthrough et permettre une capture de photos et vidéos de meilleure qualité.
  • Gestion de la chaleur : bien que la gestion actuelle de la chaleur soit bonne compte tenu de la puissance de l’appareil, des améliorations peuvent être apportées pour des sessions plus longues.
  • Champ de vision optique : bien que les écrans soient de haute qualité, le système optique limite encore le champ de vision, ce qui peut être gênant dans un usage professionnel.
  • Connectivité : une meilleure connectivité, y compris une mise à niveau vers le Wi-Fi 6E ou 7, une puce Apple M3 et éventuellement une option de connexion cellulaire 4G/5G, pourrait améliorer l’expérience globale.

Ces aspects matériels devraient être pris en compte pour optimiser les performances et le confort de l’Apple Vision Pro dans les générations à venir.

Prix et disponibilité

L’Apple Vision Pro est actuellement disponible aux États-Unis au prix de 3499 dollars. La sortie internationale est prévue pour l’année 2024, sans précision sur les pays concernés ni sur le prix. On peut anticiper une sortie en Europe à l’automne, avec un prix estimé d’au moins 4000 euros lors de la sortie en France.

Conclusion

L’Apple Vision Pro, malgré ses promesses impressionnantes, présente des limites majeures dans sa première version. Son prix élevé de 3500 dollars est difficilement justifiable face à des problèmes logiciels et matériels, notamment des bugs, des limitations d’App Store et un poids inconfortable. Bien que l’expérience visuelle et technologique soit remarquable, des améliorations significatives, notamment la résolution des problèmes logiciels, l’enrichissement de l’écosystème d’applications et la réduction du poids du casque, sont nécessaires pour en faire un outil de travail réellement fonctionnel. Actuellement, il est difficile de recommander l’Apple Vision Pro pour la plupart des utilisateurs.

Recommended For You

About the Author: Alex Bruno

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *