X (ex-Twitter) : Nouveaux abonnements premium et défis européens

X (ex-Twitter) s’oriente vers le tout payant

Elon Musk, propriétaire de la plateforme sociale X (ex-Twitter), a récemment annoncé sur cette dernière le futur lancement de deux niveaux d’abonnement premium. Cette initiative intervient peu après que la plateforme ait imposé aux nouveaux utilisateurs de deux pays un abonnement annuel de 1 $ pour bénéficier des fonctionnalités interactives.

Deux nouveaux niveaux d’abonnement premium en préparation

Elon Musk a partagé sur X (ex-Twitter) des détails sur les deux futurs niveaux d’abonnement premium à venir. Le premier sera moins onéreux, offrant toutes les fonctionnalités mais avec des publicités maintenues, tandis que le second, plus coûteux, garantira une expérience sans publicités. Cependant, le magnat de la technologie n’a pas fourni d’informations supplémentaires sur ces abonnements.

Cette annonce survient peu après la mise en place d’un abonnement annuel d‘un dollar en Nouvelle-Zélande et aux Philippines. Les nouveaux utilisateurs de ces pays doivent désormais payer pour publier du contenu, interagir avec d’autres utilisateurs, liker, répondre ou ajouter des favoris. Ce changement entraîne un modèle où les utilisateurs non abonnés peuvent uniquement lire les messages sur la plateforme sans possibilité d’interaction.

Défis et restructuration sous le règne d’Elon Musk

Depuis que Elon Musk a acquis la plateforme en 2022, X (ex-Twitter) a subi des licenciements massifs et la dissolution des équipes de modération des contenus. Ces changements ont provoqué la fuite de nombreux annonceurs, impactant négativement les revenus de la plateforme. En réponse, Elon Musk a créé un abonnement premium au coût de 8 $ par mois, incluant des fonctionnalités exclusives et la certification du compte.

Malgré ces ajustements, des rumeurs ont circulé concernant la possibilité que X coupe l’accès au réseau social depuis l’Europe. Cette spéculation a été alimentée par les frustrations présumées d’Elon Musk vis-à-vis de la conformité au Digital Services Act européen (DSA). Ce dernier exige que les grandes plateformes en ligne prennent des mesures contre les contenus illégaux et contribuent à la sécurité publique. Face aux accusations de non-conformité, l’Europe a menacé X de bannissement si elle ne se conforme pas au DSA, pouvant entraîner une amende équivalente à 6 % de son chiffre d’affaires.

Démenti d’Elon Musk concernant la fermeture d’X en Europe

Suite aux spéculations de Business Insider sur la possible coupure de l’accès à X depuis l’Europe, Elon Musk a réfuté ces allégations, qualifiant l’information de « totalement fausse ». Dans un tweet, il a déclaré que Business Insider n’était pas un « vrai média ». Cependant, la situation entre X et les autorités européennes reste tendue, et la plateforme pourrait devoir prendre des mesures significatives pour se conformer aux réglementations en vigueur.

Perspectives futures et attentes des utilisateurs

Les annonces récentes de l’introduction de nouveaux abonnements premium laissent entrevoir une stratégie axée sur la monétisation et la diversification des offres de X (ex-Twitter). Les utilisateurs et les observateurs de l’industrie restent attentifs aux développements futurs, en particulier en ce qui concerne la version sans publicités et son impact potentiel sur l’expérience utilisateur. La question de la conformité au DSA en Europe reste également cruciale, avec des conséquences potentielles majeures pour la plateforme sociale. Restez informés pour les dernières mises à jour sur ces évolutions importantes au sein de X.

 

Recommended For You

About the Author: Actudigital

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *