La première fois où la France a produit de l’électricité

Cet été, Révolution Énergétique nous emmène à travers une partie de l’histoire des énergies en retraçant les moments clés marquants les « premières fois » où l’électricité a été produite à partir de différentes sources : centrale nucléaire, éolienne, centrale hydroélectrique, panneau photovoltaïque et pompe à chaleur. Ces étapes souvent méconnues ont été les débuts de la production d’électricité « bascarbone« . Cette semaine, nous partons à la découverte du tout premier jour où la France a produit de l’électricité.

La préhistoire de l’électricité : l’invention des premiers générateurs

La production d’électricité a toujours été étroitement liée aux générateurs. Bien que le concept de générateur soit aujourd’hui familier en 2023, il a nécessité des siècles de développement pour aboutir à des appareils dignes de ce nom. On attribue généralement au physicien allemand Otto von Guericke l’invention du premier générateur mécanique en 1663, mais à l’époque, il ne servait qu’à générer de l’électricité statique pour des expériences.

Les choses ont commencé à devenir vraiment intéressantes entre 1867 et 1871, lorsque le Belge Zénobe Gramme a conçu un collecteur d’électricité qui a permis enfin la réalisation de génératrices à courant continu. C’est ce génie autodidacte, malgré son métier de menuisier, qui est à l’origine de la première génératrice dynamoélectrique de courant moderne, célèbre sous le nom de « machine de Gramme ».

Malgré les critiques et les moqueries des savants et ingénieurs de l’époque qui le considéraient comme un amateur, Zénobe Gramme a marqué l’histoire le 17 juillet 1871 lorsqu’il a présenté son invention à l’Académie des sciences. Tous ont alors été convaincus que la machine de Gramme fonctionnait ! Avec Hippolyte Fontaine comme administrateur de sa nouvelle société, la « Société des Machines magnéto-électriques Gramme », ils ont réussi à adapter la génératrice électrique à divers usages industriels, posant ainsi les bases techniques et économiques de l’industrie électrique française. Grâce à leur collaboration fructueuse, l’électricité a pu entrer dans une nouvelle ère.

En 1878, quelques mois seulement avant que Thomas Edison ne mette au point l’ampoule électrique, un autre événement marquant s’est produit. Lors de l’exposition universelle de Paris, l’avenue de l’Opéra a été éclairée pour la première fois par des « bougies électriques de Jablochkoff », ancêtres de l’ampoule électrique, alimentées en courant continu par une machine de Gramme.

À partir de 1881, l’électricité entre dans l’ère industrielle

En 1881, un événement marquant dans l’histoire de l’électricité a eu lieu : la première Exposition Internationale d’Électricité à Paris. En l’espace de trois mois, cette exposition a attiré 880 545 visiteurs et 1 768 exposants venus découvrir des merveilles qui ont marqué l’histoire, telles que l’ampoule électrique d’Edison, le téléphone de Graham Bell, le tramway électrique de Werner von Siemens, la célèbre dynamo de Gramme, et même un prototype de réseau de distribution électrique conçu par Marcel Deprez.

En 1884, un industriel suisse du nom de Louis Dumont a réalisé un exploit en concevant la première centrale hydroélectrique de France près de Bellegarde, dans l’Ain. Équipée de 3 turbines capables de développer 2 000 chevaux, cette centrale a permis d’alimenter l’éclairage public de la ville. Ainsi, le 10 août 1884, Bellegarde est devenue la première ville de France éclairée à l’électricité, suivie de près par La Roche-sur-Foron qui a obtenu ce titre peu après.

En 1886, Bourganeuf, dans le Limousin, est devenue la troisième ville française à recevoir l’électricité. Cependant, la production électrique s’est révélée chaotique car le ruisseau le Verger ne fournissait pas une puissance suffisante pour alimenter correctement les 60 lumières de la ville. On a alors envisagé d’exploiter la cascade des Jarrauds, mais cette solution présentait l’inconvénient d’être située à 14 km de la ville. Il devenait évident que la ville avait besoin d’un réseau électrique.

À ce moment-là, cinq ans s’étaient écoulés depuis la présentation par Marcel Deprez du premier prototype de réseau électrique lors de l’Exposition Internationale d’Électricité. Entre-temps, l’ingénieur avait expérimenté, et en 1885, il avait testé avec succès une liaison électrique de 56 km entre la gare du Nord et la ville de Creil. C’est alors qu’il a décidé d’aider Bourganeuf, et après trois ans d’études et un an de travaux, les installations de la petite ville du Limousin sont devenues les premières en France à transporter de l’électricité sur une telle distance.

Des premières fois, il y en a eu d’autres et il y en aura encore

Depuis cette époque, l’industrie électrique et les avancées scientifiques n’ont cessé de progresser. Les méthodes de production d’énergie se sont diversifiées et de nouvelles technologies émergent constamment. En 2022, un pas significatif a été franchi en France avec la production des premiers mégawattheures issus d’éoliennes en mer, grâce au parc éolien en mer de Saint-Nazaire. Cela témoigne du long chemin parcouru depuis l’invention de la machine de Gramme.

Vous disposez désormais de toutes ces informations ! Vous pouvez désormais vous détendre, savourer un cocktail et être fier de votre nouvelle connaissance : la date où la France a produit de l’électricité pour la première fois, un lundi, le 17 juillet 1871.

Plus d’informations dans cette vidéo :

Recommandés Pour Vous

A propos de l'Auteur: Alex Bruno

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *