Test TP-Link Tapo C510W : une caméra 360 abordable qui se révèle à la nuit tombée

Résumé

Points forts

  • Support bien pensé.
  • Pas besoin de passerelle.
  • Vision 360° et suivi de mouvement.
  • Possibilité de surveiller plusieurs zones consécutivement.
  • Excellente qualité d’image de nuit.
  • Port microSD et cloud (payant).
  • Micro et haut-parleurs performants.

Points faibles

  • Projecteurs pas très puissants.
  • Pas d’Ethernet.
  • Pas de détection de véhicules.
  • Design pas très qualitatif.

Comparatif / 76 caméras de surveillance testées

Fiche technique / caractéristiques

Définition 2304 x 1296
Alimentation Filaire
Connexion Wi-Fi
Compatibilité Android, iOS
Angle de vision NC
Haut-parleur Oui
Microphone Oui
Reconnaissance des visages Non
Fonction Alarme Oui
Mode nuit Oui
Port microSD Oui
Abonnement Non
Utilisation en extérieur Oui

Avec la Tapo C510W, TP-Link ne réinvente pas la vidéosurveillance, mais offre plutôt une solution fiable et conviviale pour surveiller les environs de la maison sans se ruiner.

Présentation

La caméra extérieure Tapo C510W de TP-Link est conçue pour une utilisation en extérieur, bien qu’elle puisse également être utilisée en intérieur. Elle est commercialisée comme étant résistante aux intempéries. Dotée d’une motorisation, elle peut être orientée à distance et est capable de suivre un intrus détecté. La détection peut être améliorée grâce à une intelligence artificielle formée pour distinguer les personnes en mouvement, réduisant ainsi les fausses alertes.

Cette caméra de TP-Link est capable d’enregistrer des vidéos jusqu’en 2K, avec la prise en charge de la vision infrarouge ou de projecteurs pour la nuit. Les enregistrements peuvent être stockés localement sur une carte microSD ou dans le cloud. La caméra est également équipée d’un microphone pour capter les sons et d’un haut-parleur permettant à l’utilisateur de communiquer en regardant le flux vidéo en direct.

Dans l’ensemble, les caractéristiques de la Tapo C510W sont similaires à celles que l’on peut trouver ailleurs, mais elle se distingue par son prix attractif, se vendant à moins de 90 € sur le marché.

Ergonomie et Installation

La Tapo C510W ne se démarque pas particulièrement par la qualité de ses finitions, mais elle est compacte par rapport à d’autres caméras motorisées, ce qui est un avantage. Les caméras extérieures sont souvent imposantes, en particulier lorsqu’elles sont conçues pour résister aux intempéries, mais la Tapo C510W est relativement discrète en comparaison. Elle peut être fixée sur un mur ou un plafond, et son support est intégré, avec une partie amovible pour faciliter l’installation.

Cette caméra nécessite une source d’alimentation à proximité, car elle n’est pas alimentée par batterie. Cependant, la motorisation facilite l’ajustement de l’orientation, même après l’installation. Elle peut pivoter à la fois horizontalement (355°) et verticalement (90°), que ce soit en mode manuel ou en mode suivi automatique des mouvements.

L’utilisation du Wi-Fi évite la nécessité de câbles réseau, mais certains utilisateurs peuvent regretter l’impossibilité d’ajouter une connexion câblée pour une meilleure stabilité. Certaines caméras extérieures passent par une station intermédiaire pour accéder au réseau domestique et à Internet, mais ce n’est pas le cas de la Tapo C510W, ce qui simplifie l’installation. Cependant, ces stations ont des avantages, notamment la possibilité de centraliser les enregistrements de plusieurs caméras sur un seul support de stockage.

La Tapo C510W est équipée d’un emplacement pour une carte microSD, et chaque caméra nécessite sa propre carte mémoire. Pour éviter la perte des enregistrements en cas de vol de la caméra, TP-Link propose également une option de stockage dans le cloud. Le logement de la carte microSD est situé derrière une trappe vissée à l’arrière de l’objectif de la caméra.

Application

Les caméras de surveillance de TP-Link sont contrôlées via l’application Tapo, et la Tapo C510W ne fait pas exception. L’application propose des onglets distincts pour séparer les caméras des aspirateurs-robots, qui font désormais partie de la gamme TP-Link. Cependant, il est possible de définir une caméra comme page d’accueil pour un accès plus rapide, sans avoir à accéder à l’onglet dédié.

L’application permet de visualiser le flux vidéo en direct, d’ajuster l’angle de vue, de capturer des images et d’utiliser le haut-parleur pour communiquer. Les utilisateurs peuvent également programmer la caméra pour qu’elle surveille automatiquement les environs. TP-Link propose des options de configuration courantes, bien que le mode de patrouille, qui fait pivoter la caméra pour surveiller différentes zones, puisse être considéré comme un ajout intéressant. Les paramètres sont faciles à trouver et à comprendre.

Comme de nombreuses caméras modernes, la Tapo C510W utilise l’IA pour réduire les fausses alertes en détectant les mouvements des personnes. Cependant, d’autres caméras peuvent également détecter les véhicules ou les colis. La caméra offre un choix de 10 niveaux de sensibilité pour la détection des mouvements. TP-Link a ajouté une fonction de « détection de falsification » qui alerte en cas d’obstruction de l’objectif de la caméra.

TP-Link propose un abonnement Tapo Care en option pour accompagner ses caméras de surveillance. Ce service offre un espace de stockage dans le cloud, avec des enregistrements pouvant être conservés pendant 7 ou 30 jours, en fonction de la formule choisie (Basic ou Premium). Les tarifs commencent à 2,99 € par mois pour la formule Basic et à 3,29 € par mois pour la formule Premium. Les coûts peuvent augmenter considérablement si plusieurs caméras sont utilisées. En plus de l’espace de stockage, Tapo Care offre des notifications avancées et des filtres pour classer les enregistrements.

Les alertes sont générées rapidement, et l’application propose deux types d’alertes : simples et riches, ces dernières incluant un aperçu de l’activité. Toutefois, pour bénéficier des alertes riches, un abonnement à Tapo Care est nécessaire. Il est possible de définir des plages horaires pour éviter les notifications pendant certaines heures. De plus, la caméra peut être programmée pour déclencher une sirène et/ou

activer les projecteurs lors de la détection d’un mouvement. Des enregistrements vidéo sont également prévus et peuvent durer plusieurs minutes. Un historique permet de les retrouver facilement depuis le flux en direct.

Afin de respecter la vie privée des voisins et de ne pas filmer l’espace public (ce qui est généralement interdit), des zones de confidentialité peuvent être définies pour masquer une partie du champ de vision de la caméra. Un mode Confidentiel bloque toute capture audio et visuelle en faisant pivoter l’objectif de la caméra pour rassurer les utilisateurs soucieux de leur vie privée. Il est également possible de désactiver complètement la détection pour éviter toute capture. L’application propose des modes « Maison » et « Absence » pour simplifier la gestion des caméras au quotidien. Une fois ces modes configurés, il suffit d’appuyer sur l’un d’entre eux pour activer ou désactiver rapidement une ou plusieurs caméras.

Cependant, il est à noter que TP-Link n’offre pas la possibilité d’utiliser la géolocalisation pour automatiser les modes « Maison » et « Absence ». Néanmoins, il est possible de créer des automatisations pour activer et désactiver les caméras à des heures spécifiques.

Qualité d’image

TP-Link a doté sa caméra extérieure motorisée d’un capteur de 3 mégapixels capable de produire des images de 2304 x 1296 pixels. Des résolutions inférieures sont également disponibles pour réduire la taille des fichiers d’enregistrement ou faciliter l’accès à distance : 1920 x 1080 pixels, 1280 x 720 pixels et 640 x 360 pixels. Il est important de noter que plus la résolution est basse, plus il sera difficile de zoomer sur les images.

Bien que l’optique n’offre pas le champ de vision le plus large du marché, la motorisation compense en partie cette limitation en suivant les intrus. Cependant, les intrus doivent tout de même pénétrer dans le champ de vision initial de la caméra pour être détectés. La caméra est équipée d’une vision infrarouge pour les prises de vue nocturnes, et elle est également équipée de projecteurs pour capturer des images en couleur, évitant ainsi le noir et blanc.

De jour

La caméra TP-Link produit des images de qualité satisfaisante pendant la journée. Les éléments de la scène de test sont facilement identifiables grâce à des contours nets, bien que certains détails soient perdus dans les zones à faible contraste, comme les broderies sur un morceau de tissu clair. Les mèches de cheveux dans une colonne de portraits sont également un peu difficiles à distinguer sur les images de la Tapo. Comparativement, l’Ezviz C8W Pro a un meilleur contraste et parvient à faire ressortir davantage de petits détails, même si elle peut souffrir de déformations en périphérie. Cela signifie qu’il peut être un peu plus facile d’identifier un intrus sur les images de la caméra Ezviz.

De nuit

En mode vision infrarouge, les deux caméras se distinguent davantage, avec un avantage net pour la Tapo C510W en termes de netteté d’image. Elle évite certains problèmes rencontrés de jour, notamment la mauvaise gestion des faibles contrastes dans les zones claires de la scène de test. Cependant, les noirs restent un peu trop sombres sur les images de la Tapo, plus que sur celles de l’Ezviz C8W Pro. Cela signifie que l’Ezviz pourrait offrir plus d’informations sur un intrus caché dans des buissons, par exemple, mais dans l’ensemble, la caméra TP-Link reste en tête.

La Tapo C510W propose également une vision nocturne en couleur grâce à de petits projecteurs intégrés autour de l’objectif. Cependant, la qualité des images est moindre par rapport à la vision infrarouge, avec des couleurs peu saturées.

En termes de reconnaissance, la différence est encore plus frappante. Nous avons pu identifier un individu jusqu’à 5 mètres avec la vision infrarouge de la Tapo, tandis que cela devenait très difficile au-delà de 3 mètres avec la vision de nuit en couleur. Cependant, il est important que l’individu soit détecté par la Tapo C510W pour déclencher un enregistrement. Le système de détection est basé sur l’analyse d’images et se révèle assez réactif. La portée dépend des réglages et de l’utilisation de l’IA pour détecter uniquement les humains, limitant la portée à environ 7,50 mètres avec les projecteurs allumés en continu, et un peu plus de 6 mètres avec la vision infrarouge ou le mode intelligent.

En comparaison, l’Ezviz C8W Pro nous a permis de reconnaître un individu jusqu’à 6 mètres dans l’obscurité grâce à son puissant projecteur, et jusqu’à 5 mètres en vision infrarouge. Son système de détection était cependant un peu moins sensible, nécessitant l’utilisation du projecteur pour détecter une activité au bout de notre laboratoire. Sans le projecteur, la portée n’a pas dépassé 8,5 mètres, que la reconnaissance de forme humaine soit activée ou non.

Qualité audio

La Tapo C510W est équipée d’un ensemble audio complet permettant de capter les sons pendant les enregistrements et de permettre à l’utilisateur de réagir en direct si nécessaire. Le microphone est performant, capable de capter les voix à plusieurs mètres de distance. Même les chuchotements à plus de 5 mètres sont audibles et compréhensibles sur les enregistrements. Nous n’avons rencontré aucun problème lors des conversations en direct, et la portée du microphone laisse envisager la possibilité d’entendre un livreur coincé devant le portail

Points forts

  • Support bien pensé.
  • Pas besoin de passerelle.
  • Vision 360° et suivi de mouvement.
  • Possibilité de surveiller plusieurs zones consécutivement.
  • Excellente qualité d’image de nuit.
  • Port microSD et cloud (payant).
  • Micro et haut-parleurs performants.

Points faibles

  • Projecteurs pas très puissants.
  • Pas d’Ethernet.
  • Pas de détection de véhicules.
  • Design pas très qualitatif.

Plus d’informations dans cette vidéo :

Recommended For You

About the Author: Alex Bruno

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *